La dialyse

Société de Néphrologie - Commission de Dialyse

Qu'est ce que la dialyse ?

La dialyse est l'un des traitements de suppléance de l'insuffisance rénale chronique terminale.

La transplantation rénale est l’autre traitement quand les patients ne présentent pas de contre-indication.

La dialyse permet d'éliminer les toxines qui s'accumulent dans l'organisme et de maintenir l'équilibre de l'eau et la composition du sang.

Il existe 2 techniques de dialyse basées sur les échanges entre sang et « dialysat ». Elles sont d'efficacité comparable durant les premières années. Le choix de la technique, en l'absence de contre-indication à l'une ou l'autre des méthodes, est fait par le patient aidé dans sa démarche par l'équipe soignante. Le passage d'une technique à l'autre est possible.

Organisation de la dialyse en France

La dialyse est organisée selon le décret no 2002-1197 du 23 septembre 2002 dans différentes structures :

  • L'hémodialyse en centre lourd : les patients ont un état de santé nécessitant une présence médicale permanente pendant la séance ;
  • L'hémodialyse en Unité de Dialyse Médicalisée : les patients ont un état de santé ne nécessitant pas une présence médicale permanente mais ne peuvent pas être suffisamment autonomes ;
  • L'hémodialyse en unité d'autodialyse assistée : les patients nécessitent l'assistance d'une infirmière spécialisée pour certains gestes du traitement ;
  • L'hémodialyse en unité d'autodialyse simple : les patients sont autonomes après une période de formation et assurent tous les gestes nécessaires à leur traitement ;
  • La dialyse péritonéale ou L'hémodialyse à domicile : le patient, après une période de formation, assure couramment tous les gestes nécessaires au déroulement de la dialyse à domicile. Le ou la conjoint(e) ou un membre de sa famille est formé pour assister le patient. En dialyse péritonéale, l'aide d'un(e) IDE est possible. L'équipe médicale et paramédicale est disponible par téléphone ;


Dans chaque région existe un comité régional de l'insuffisance rénale chronique (CRIRC) où sont représentés notamment les autorités de tutelle, les néphrologues et les patients.

Organisation de la dialyse au C.A.3.D.

  • L’hémodialyse en centre lourd est effectuée à la clinique Saint Martin de Pessac ;
  • L’hémodialyse en unité d’autodialyse assistée, la dialyse péritonéale et l’hémodialyse à domicile sont l’activité du C.A.3.D., où la formation du patient est également faite.

Il existe une convention entre le C.A.3.D. et la clinique Saint Martin pour que tous les patients puissent bénéficier du traitement de l’épuration extrarénale qui lui convient le mieux.

Les bénéfices attendus de la dialyse

La dialyse permet de remplacer les fonctions vitales que les reins ne sont plus capables d'assurer. Elle permet donc le maintien de la vie. La qualité de vie est satisfaisante sous réserve du bon suivi des règles hygiénodiététiques et du traitement.

Quand et pourquoi commencer la dialyse ?

Lorsque l'insuffisance rénale chronique arrive au stade terminal, c'est-à-dire lorsque la clearance de la créatinine est inférieure à 15 ml/mn, la dialyse devra être envisagée afin d'éviter l'apparition des complications graves liées à l'insuffisance rénale chronique terminale (oedème aigu du poumon, hyperkaliémie, etc.).

Le début du traitement se fait sereinement, quand la mise en dialyse a été programmée et que le patient a été informé et préparé. Dans le cas contraire, il existe un risque élevé de mortalité et/ou d'hospitalisation prolongée.

Complications liées au traitement par dialyse

Malgré un traitement bien conduit, des complications peuvent survenir :

  • Hémodialyse : pendant la séance, les incidents les plus fréquents sont la baisse de la tension artérielle et les crampes ;
  • Dialyse péritonéale : la complication aiguë la plus fréquente est l'infection du liquide de dialyse péritonéale. La complication chronique la plus fréquente est la perte d'efficacité du péritoine, obligeant alors à un changement de technique (transfert en hémodialyse, transplantation rénale).

En hémodialyse comme en dialyse péritonéale, le risque de contracter une infection existe (infection de l'abord vasculaire ou du cathéter péritonéal, transmission virale ou bactérienne, autre). Tout est mis en oeuvre pour réduire au maximum ces risques, en particulier par le respect des règles d'asepsie par le personnel ; le respect des règles d'hygiène par le patient est tout aussi important.

Rôle du patient dans la conduite du traitement

Le patient a un rôle important dans la conduite du traitement. Le maintien d'un état de santé satisfaisant dépend de la bonne observance du traitement par dialyse, du suivi des règles hygiénodiététiques et du traitement (médicaments, vaccinations).

Le patient devra également respecter l'organisation de la structure de dialyse et les consignes d'hygiène qui lui sont données.

Il est possible et souhaitable de maintenir les activités physiques et professionnelles compatibles avec le traitement par dialyse. Un réaménagement du temps de travail est parfois nécessaire.

Le droit de refus de traitement

Le patient peut refuser de commencer ou de poursuivre le traitement par dialyse. Il doit être informé et conscient que l'absence de traitement par dialyse risque d'entraîner le décès.

Cette grave décision nécessite d'avoir pris le temps de discuter avec la famille ou un proche, après avoir obtenu toutes les informations nécessaires. L'équipe soignante accompagnera le patient dans ce choix difficile.

Les informations contenues dans cette fiche ne sont pas exhaustives. Elles peuvent être complétées lors des consultations ou d'une visite du centre de dialyse.


 

© CA3D 2018 - Crédits - Mentions Légales - Glossaire.